· 

Un après-midi d'automne; L'Abeille Noire

Avec l'automne, le travail ralenti au rucher, en apparences... 

S'il est vrai que le suivi et les visites s'estompent, il reste néanmoins pas mal de tâches à accomplir.

Les provisions se surveillent pour être certain que nos abeilles ne manquent de rien. En ce moment, les rentrées de nectar de lierre sont les bienvenues. Les ruches s'alourdissent sur cette miellée, ces jours ensoleillés sont parfaits pour ça.

Les traitements pour lutter contre le varroa se poursuivent. Nous avons fait le choix de traiter avec des acides organiques, plutôt que du chimique, le travail est un peu plus fastidieux, nous devons faire un passage par semaine dans les ruches (certainement jusque fin octobre). Ce ne sont que quelques secondes par ruches, mais avec le nombre et les ruchers éloignés cela prend facilement une journée par semaine. Cependant, il n'y a pas de résidus de chimie dans nos cires et ruches, le varroa ne s'accoutume pas à ces acides et donc ceux-ci sont toujours aussi efficaces. Cela fait de années que nous traitons ainsi et nos abeilles et leurs reines se portent à merveille.

Nous avons bien sûr le nettoyage et la désinfection des ruches, ruchettes, nuclei, nourrisseurs, matériel divers ... que nous n'utiliserons plus cette année, à effectuer. En ce moment, nous pourrions être tenté de procrastiner ces tâches, ce serait une erreur. Il est bien plus agréable de faire cela lorsque la météo est encore clémente que lorsque nous serons dans le froid et la pluie et puis, ce matériel coûte cher, le laisser s'abîmer n'est pas une bonne idée. Un autre argument est que nous sommes fiers que nos visiteurs voient un beau rucher bien rangé et propre plutôt qu'un capharnaüm mal entretenu.

La fonte des cires continue, le cérificateur est encore bien efficace pour l'instant.

Une année qui aura été difficile sur bien des aspects, lies pour la plupart aux pluies et au temps trop frais. Nous avons tout de même la chance d'avoir des abeilles noires, leur résilience nous aura encore été démontrée en cette saison apicole.

En attendant, en cette soirée qui s'annonce bien ensoleillée, nous profiterons juste de contempler nos ruches dans ce soleil décroissant, voir les allées et venues des abeilles qui butinent le lierre, les asters, colchiques et autres fleurs de cette saison. Observer, surveiller nos chères avettes en lisant de bonnes revues ou bouquin, un bonheur parmi d'autres 

Écrire commentaire

Commentaires: 0