A la mare, baignade interdite; L'Abeille Noire

Lorsque l'on interroge les gens pour savoir ce que les abeilles récoltent ou ramènent à la ruche, souvent il vous répondront le miel, parfois aussi le pollen. Un apiculteur vous répondra le nectar (pour faire du miel), le pollen, la propolis (qui n'est encore qu'une résine au moment de la récolte). Souvent il oubliera l'eau. L'eau source de vie est indispensable aussi aux abeilles. Celle-ci va permettre de rediluer le miel pour qu'il soit facilement consommable, va permettre aux jeunes abeilles nourrices de produire de la gelée royale bien hydratée, l'eau va aussi participer au mécanisme de régulation thermique de la ruche. En effet, par températures élevées, si les abeilles n'ont pas la possibilité de ramener de l'eau, tous les rayons de cire vont s'effondrer les uns après les autres engluant et tuant la plupart des abeilles se trouvant dans la ruche. En fait, bien avant l'être humain, elles avaient déjà l'air conditionné. Les pourvoyeuses d'eau déposent de petites gouttelettes à la surface des rayons et par un mécanisme de circulation d'air que les ventileuses brassent, l'eau s'évapore. En s'évaporant, un partie des calories thermiques est évacuée. La ruche peut ainsi se stabiliser aux alentours de 35°C de température, température idéale du nid à couvain.

Pour récolter cette eau, les abeilles noires vont là où il y en a; flaques, rosée sur les plantes mouillées (ou après la pluie), ruisseaux, mares, bassins, seaux ou arrosoirs, pots de fleurs remplis de terreau fort humide, … En cette période, l'eau est encore bien froide, hors, les abeilles préfèrent l'eau tiède, ce qui leur permet de ne pas trop s'engourdir par le froid. Dans les mares, vous les verrez souvent sur les racines de plantes, mousses, … L'eau dans ces entrelacs est prisonnière et bien sûr ces zones immobiles exposées au soleil chauffent cette eau emprisonnée. Les abeilles noires peuvent la pomper plus facilement. 

Cette tâche est loin d'être sans danger. Nombre d'abeilles tombent dans l'eau, qu'elles ratent leur atterrissage ou leur envol. En été et en automne, lorsque l'eau est chaude, il y a peu de noyades. Le abeilles battent des ailes et en faisant des cercles à la surface de l'eau. A force elle finissent par pouvoir agripper le bord ou une plante émergée et peuvent se sauver de la noyade. A cette époque, par contre, même si elles ont le réflexe de battre des ailes, la température froide engourdit plus vite la malheureuse abeille qui se noiera rapidement. Elle servira de repas à quelque limnée ou autre habitant aquatique de la mare (dernière photo).

Écrire commentaire

Commentaires: 0