Les conseils d'avril 2022 ; L'Abeille Noire

Travaux au rucher en avril 2022

En mars, les températures habituelles en Belgique sont souvent toujours très froides. Généralement, nous avons une moyenne de 3 à 11°C. La pluie doit tomber entre 15 et 22 jours sur le mois.

En fait, il a plus très peu et nous avons eu des journées très douces pour la saison. Nous avons eu des conditions carrément presque estivales, pour les visites au rucher, c'était parfait, les températures dépassant carrément le 16°C pendant plusieurs journées, jusqu'à 20°C une après-midi. 

C'est seulement à partir du 27 que les nuages ont pris possession du ciel et qu'un vent froid polaire s'est installé avec de la pluie et même de la neige qui est tombée dans la dernière nuit de mars. 

Certains apiculteurs ont déjà placé des hausses, les merisiers commençant leur floraison dans la dernière semaine de mars, les plus prudents attendrons la fin de cette vague de froid prévue pour quelques jours.

Ce mois-ci, étant donné la reprise de ponte, les tiroirs de fonds de ruches seront remis en place s'ils étaient retirés pour l'hivernage. Entretenir environ 35°C en permanence dans le volume de la ruche n'est pas chose aisée. Tout courant d'air sera donc évité. Cela permettra entre autre de ne pas provoquer de surconsommation de nourriture. L'isolation du dessus des cadres sera renforcée si néscessaire afin d'éviter toute perte de calories. Vous l'aurez compris, tout sera mis en oeuvre pour renforcer la chaleur dans les ruches.

 

Nous devrons nous assurer de remettre les abreuvoirs en place afin que les abeilles trouvent assez d'eau pour diluer le miel avant consommation et pour produire la gelée royale. Il faut éviter qu'elles se noient et donc, dans nos abreuvoirs, nous plaçons des bouchons ou déchets de liège qui flottent et permettre au abeilles d'avoir pied. Dans les mares bien exposées au soleil, les abeilles aiment aussi d'aller boire. Elles s'agrippent aux plantes émergeantes ou aux mousses afin de pomper l'eau la plus tiède possible. A cette époque, l'eau glacée engourdi les abeilles, certaines ne reviennent pas à la ruche, trop refroidies pour s'envoler. Pensez à réaprovisionner régulièrement ces abreuvoirs qui doivent n'être jamais secs, surtout en été. Cela permettra entre autre à vos abeilles de rester attirées par vos points d'eau et leur évitera peut-être d'aller dans la piscine voisine ...

Cires recoupées pour resservir
Cires recoupées pour resservir

A l'atelier, si vous ne l'avez pas encore fait, il est grand temps de préparer les cires gaufrées qui seront placées dans le corps pour l'agrandir et pour le couvain (dans les modèles de ruches à cadres cirés) pour les ruches warré, assurez-vous d'avoir des éléments prêts avec des barrettes amorcées de cires fondues ou recoupées de la dernière récolte.

Pour ce qui est des hausses pour les ruches à cadres, les plus anciens cadres ont été refondus, et nettoyés, désinfectés et séchés. Certains préfèrent acheter de nouveaux et brûler les anciens, pour ma part je je cautionne pas le gaspillage. Ce n'est que mon point de vue.

Ces cadres refilés et avec leurs fils retendus seront gaufrés (ou non) et placés dans les hausses en alternance avec les cadres construits et en bon état de la dernière récolte de l'année avant.

Nous n'en sommes pas encore arrivés à cette époque mais tout peut démarrer d'un coup, autant être prêts pour ce moment.

Nous serons donc vigilants mais prêts pour la grande miellée de printemps.

Le mois passé, nous avons effectués une visite furtive pour vérifier que les colonies étaient saines, qu'elles avaient assez de provisions et que les reines étaient bien présentes et en ponte. Cette fois-ci, nous allons pouvoir faire une visite plus approfondie pour autant que les conditions météo soient aussi clémentes que le mois passé (15°C minimum durant 3 jours consécutifs, pas de gelée, pas de vent pour la visite). Cette visite sera plus approfondie et nous évaluerons dans la mesure du possible la qualité du couvain et son importance. Cette visite devrait se faire vers le 15 du mois. L'idéal serait de faire cette visite dans toutes les colonies du voire des ruchers le même jour. En notant l'évaluation du nombre de cadres de couvain, certaines colonies se démarqueront par rapport à d'autres. 

C'est souvent un moment de joie, de stress aussi pour l'apiculteur qui va pouvoir à ce moment découvrir le potentiel de chaque colonie pour la saison qui va suivre.

La visite de printemps sera l'occasion d'observer plus en profondeur nos colonies, évaluer le couvain, l'état sanitaire de celui-ci, retirer de trop vieux cadres qui seraient toujours en place, ajouter des cires gaufrées ou un élément à construire par dessous pour que la reine y étende sa ponte (en Warré). Si cette visite prend plus de temps, il faudra néanmoins que le matériel soit prêt afin de ne pas multiplier les aller-retour entre le rucher et l'atelier ou la réserve. Il faut aller vite ... sans se hâter 😀 Le matériel ? Et bien ce sera l'outillage nécessaire pour la visite, des cadresavec cires gaufrées ou cadres bâtis, partitions, nécessaire pour le marquage des reines si elles ne le sont pas encore, de quoi prendre des notes ou donner les cotations d'évaluation des colonies en les visitant ; douceur, tranquillité sur cadre, nombre de cadres de couvain, abondance des réserves en miel et pollen, problèmes éventuels de mycoses, cellules royales éventuelles (parfois en avril, il peut y en avoir surtout après une période de retour des intempéries sur des colonies forte et bien démarrées), ...

L'apiculteur qui ouvre la ruche doit savoir ce qu'il veut y faire comme opération mais aussi être attentif aux infos qui s'offrent à lui au moment même. N'oubliez pas de consigner vos remarques à chaque fois que vous refermez une ruche. On oublie très vite certains détails qui pourraient être déterminant pour la suite de la conduite du rucher.

En avril, la colonie qui aura bien démarré son élevage aura besoin d'environ 6 à 8 Kg de réserves pour s'occuper du couvain. Si le temps le permet et que les saules marsault sont en fleurs, le nectar rentrera convenablement. Si les conditions météo et les rentrées de nectar et pollen n'y sont pas, restez attentifs pour les réserves.

 

En visitant, si on ne rencontre pas la reine mais que l'on voit du couvain jeune et surtout des œufs, soyez rassurés, votre reine est là. Peut-être que ce ne sera pas la meilleure des reines, mais si elle est là c'est déjà important, sont remplacement ultérieur sera peut-être opportun. Dans tous les cas, vous pouvez démarrer un élevage à partir de votre meilleure colonie dès la moitié d'avril, vous avez pas mal de conseils dans ce blog pour commencer l'élevage dans la rubrique "ELEVAGE A L'ABEILLE NOIRE" ou vous adresser à un éleveur de reines pour la remplacer ou encore demander aux séances de picking de chez Mellifica les larves d'une des lignées noire pour élever vos reines à partir de bon matériel génétique. Concernant la fécondation, si vous vivez dans la zone de Chimay, la fécondation pourra se faire dans votre rucher, autrement vous pouvez aussi réserver chez Mellifica votre emplacement pour amener les jeunes reines vierges qui doivent être fécondées.

Si en visitant vous ne rencontrez que du couvain operculé et fort bombé, alors, vous êtes face à une colonie bourdonneuse. Si elle est encore populeuse, cette colonie pourra être réunie à une ruchette, c'est à cela que ça sert les colonies de réserve qu'il faut toujours avoir pour bien faire. Attention, on ne réunit jamais deux colonies faibles ensemble, cela n'amène rien de bon.

Les faux-bourdons recommencent à faire à faire leur apparition. Fin du mois, certaines journées sans vent, ou en tous cas en dessous de 30 km à l'heure avec des température de 18°C minimum pertrons les premiers vols de fécondation pour les reines ainsi que pour les mâles. 

D'ailleurs, les éleveurs de reines peuvent recommencer l'élevage vers le 15 avril. Pour ceux qui ont besoins de faux-bourdons tôt dans l'année, c'est fin mars voir début avril qu'il faut glisser les cadres à mâles dans les ruches. Ne tardez donc pas de trop pour le faire. Soit ceux-ci étaient conservés depuis l'année passée, soit gaufrés en cellules de mâles ou simplement amorcés sur quelques centimètres au-dessus du cadre, les abeilles construiront elles-mêmes les rayons en alvéoles de mâles. Il faut le faire 50 jours en amont pour avoir des mâles mâtures et en pleine forme pour l'accouplement. On place les cadres à mâles en rive du couvain. Quand ils sont pondus, on peut les placer au centre du couvain et éventuellement replacer deux autres cadres en périphérie de celui-ci. Si on fait un élevage intense de mâle comme par exemple pour saturer une zone de station de fécondation, on aura intérêt à placer de la pâte protéinée pour aider les nourrices.

C'est donc maintenant que la saison démarre et que notre présence sera nécessaire une fois par semaine au moins jusque fin juillet. 

Si l'apiculteur n'a pas encore préparé sa saison apicole, c'est vraiment le moment pour le faire. En effet, l'apiculture développe beaucoup de facettes ; miel, pollen, gelée royale, élevage de reines, constitution d'essaims, récolte de propolis, fécondation de cultures, ...

Pour chaque branche, un calendrier d'élevage devra être constitué. Ce n'est pas au moment de faire qu'il faudra s'apercevoir qu'il manque du matériel. Il faut prévoir cela avant. Quand on veut faire du miel, il nous faut des hausses et des cadres ainsi qu'une miellerie en ordre de fonctionnement, pour faire des essaims il faut des cadres et des ruchettes et des reines, pour l'élevage il faut du matériel pour le picking et des ruchettes de fécondation, pour récolter le pollen il des trappes à pollen et séchoir, pour récolter la propolis il faudra des grilles à propolis, ... Bref, à chaque discipline ses outils.

La saison apicole est très courte mais intense, ne vous laissez pas dépasser sous peine de rater cette saison, d'être stressé et d'avoir beaucoup de peine à réaliser vos projets.

Je vous souhaite une très bonne saison apicole. Souhaitons un printemps et un été bien plus radieux que l'an passé permettant de plus agréables sorties et visites au ruchers ainsi que des récoltes plus fastes pour tous.

A très bientôt

L'Abeille Noire

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    le moal pascal (mardi, 05 avril 2022 05:51)

    merci pour ses conseils et commentaire , ils son très précis , très sage et permettent a des apiculteurs débutant comme moi de ne rien oublier , pour avoir des interventions et un suivi serin .

  • #2

    L'Abeille Noire (mardi, 05 avril 2022 08:36)

    Merci pour votre appréciation ... C'est un peu le but de ce blog; informer, conseiller et aider les apiculteurs débutants ou plus expérimentés. N'hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux si vous pendez que les infos pourraient être utiles à d'autres.
    Bonne journée à vous.