· 

Mon pain au miel; L'Abeille Noire

Aujourd'hui, je vous livre ma recette de pain complet au miel.

Une mie super aérée, un croûte brillante, craquante et bien colorée. Un parfum pour toute la maison. Que du bonheur. Le miel en plus de booster la levure, permet au pain, s'il n'est pas mangé le jour même d'absorber un peu d'humidité ce qui empêche celui-ci de sécher trop vite. En outre il participe à la coloration et à la brillance de la croûte.

Ingrédients

* 750 g de farine bio pain complet

* 17 g de levure déshydratée ou 42-43g de levure fraîche

* 100 g de graines bio diverses (tournesol, pépins de courge, pavot, quinoa, chia, lin, sésame, amarante, sarrasin, ...

* 30 à 50 g d'un bon miel d'abeilles noires

* 30 g de beurre de ferme

* 15 g de sel

* 415 ml d'eau froide ou tempérée

Préparation

1) Réunissez tous les ingrédients soit dans un cul de poule soit sur un plan de travail en creusant un puit pour l'eau ou comme moi, dans le bol d'un batteur avec un crochet.

2) Quand tous les ingrédients sont amalgamés, pétrissez la pâte durant une dizaine de minutes afin de la rendre élastique pour bien libérer le gluten qui donne la force à la pâte. Le réseau de glutineux qui se forme permettra de bien retenir les bulles de gaz carbonique produites par la levure et ainsi d'avoir une mie de pain bien aérée. Pour ceux qui sont intolérants au gluten, sachez que beaucoup ont remarqué que les pains faits avec une farine de blés anciens sont bien plus digestes que ceux fait avec une farine de blés modernes. La chaine de gluten (ou réseau glutineux) est plus courte avec les blés anciens, plus fragiles et aussi plus assimilables par notre organisme. À essayer donc, une personne n'étant pas l'autre.

3) Rassemblez la pâte en une boule bien farinée et la laisser pousser (gonfler) durant environ 50 minutes à 1,5 heure.

Après ce laps de temps, la pâte aura doublé de volume, elle aura bien poussé.

4) Chassez tout le gaz de la pâte en l'écrasant avec le poing.

Pétrissez à nouveau à peine 1 minute et façonnez la pâte pour donner la forme du pain. Placez le pâton sur un tapis en silicone et saupoudrez-le de farine. Faites quelques incisions dans la pâte.

Laisser de nouveau votre pâton pousser pendant à peu près une demi-heure trois quarts d'heure.

5) Quand le pâton aura bien poussé, enfournez-le dans un four qui aura été préchauffé entre 240 et 260°C.

Dans le bas du four, vous aurez placé une platine à tarte ou un ramequin large qui contiendra de l'eau fort chaude de manière à ce que celle-ci génère de la vapeur. Cette vapeur aidera le pain à gonfler avant que la croûte ne durcisse de trop. D'ailleurs, la croûte sera moins dure et la mie moins serrée grâce à cette vapeur qui aura permis un bon développement avant le croûtage.

6) Après 10 à 15 minutes, abaissez la température du four à 180 - 200°C et laissez cuire ce pain encore environ 45 minutes. 

Le pain cuira en tout 1 heure, vous diminuerez encore un peu cette température si le pain brunit plus qu'espéré.

Vous attraperez le tour à force d'en faire.

7) Sortez le pain du four et laissez-le refroidir sur une grille surélevée. Cela permettra au pain de faire sa panification, d'évacuer l'humidité du pain uniformément sans détremper la base du pain. La croûte sera meilleure et bien croustillante. 

Le pain sera découpé lorsqu'il aura refroidi. Même si c'est tentant dans piocher dedans tout droit sorti du four, mieux vaut attendre. Le pain sera plus facile à couper. S'il reste du pain, celui-ci sèchera moins car il sera froid et toute l'eau ne s'échappera pas sous forme de vapeur par cette énorme plaie provoquée par la gourmandise. La panification sera achevée.

En attendant de déguster notre pain, nous l'écoutons refroidir avec ces petits bruits cristallins et craquements qu'il produit sur sa grille tout en diffusant ses arôme dans toute la maisonnée. Je vous souhaite de trouver votre pain délicieux et de le manger avec une belle couche de miel sur la tranche. Un vrai bonheur tout simple.

 

Bon appétit

L'Abeille Noire

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    stien (vendredi, 05 novembre 2021 07:18)

    merci pour une recette de praticien, commpe on dit en France: "boulanger , c'est un métier", j'ai eu l'opportunité de monter un four à pain (marque grand-mère , sole en brique , voute en béton refractaire) et aprés divers essais , je ne m'en sers plus que pour des pizzas ou tartes "flammées"; je conseillerai de commencer par du pain "ordinnaire", ne pas acheter de la farine "1er prix" , pétrir à vitesse lente ( l'o2 introduit blachit la pâte et détruit les aromes) , utilser un levain ou poolish du pétrain précédent , levure fraiche uniquement , faire une sole en briques refractaires dans votre four , car le pain doit passer instantanément de 20° à 250°: c'est le défaut des fours de cuisine qui refroissent trop à l'enfournement. Enfin ne pas oublier que le pain d'épice est un mode de conservation: 1/2 miel, 1/4 f de seigle,1/4 farine de blé, cuire pdt qq heures ds un four à 160 ° ( ex un four à pain , aprés la cuisson du pai ou de la pizza en moules bien sûr

  • #2

    L'Abeille Noire (vendredi, 05 novembre 2021 09:30)

    Merci pour ces précisions Stien. J'utilise occasionnellement aussi mon four à pain que j'ai construit au jardin. Chez moi, l'épaisseur de la voûte et de la sole ainsi que la charge de sable sur la voûte son telles que le pain ressort bien cuit, le four ayant une grande inertie de refroidissement. La croûte et le goût sont encore différents. Un conseil aussi, ne pas tiédir l'eau pour la levure, un pain se pétrit au départ d'eau froide. La pâte va se tempérer dans le pétrin ou se réchauffer au contact de la main au pétrissage. Concernant le pain d'épices, je vais l'aborder dans un prochain article.

  • #3

    Christian (mardi, 09 novembre 2021 17:28)

    Bonjour.
    Pour ceux qui n'ont qu'un four électrique classique, la cuisson en cocotte en verre (pyrex) est une bonne alternative. La vapeur étant conservée dans la cocotte, elle assure une belle croute.
    Je pratique de la sorte depuis 6 ans et n'ai jamais eu de mauvaise surprise. Seule précaution, respecter la bonne température pour les ingrédients et les temps de pousse.